top of page

« Epidémie d’obésité »: quand l’absurdité de la terminologie fait du mal


Bon, tu l’auras compris, ça m’a agacé! C’est quoi l’idée, se confiner du frigo pour endiguer l’épidémie des obèses?? Non mais attendez les gars, on en est là?

Comme j’essaie d’être proactive, plus que réactive, j’ai pris le temps de digérer pour trouver ma façon à moi de faire sortir cette émotion. Certes, négative, mais indispensable. Pour l’évolution, la mienne et peut être la tienne, et si je rêve très grand, je dirais la leur?!


L’étude

J’ai regardé attentivement une conférence sur cette fameuse nouvelle épidémie en Europe: 60% d’obésité en Europe ,enfants compris. L’OMS tire la sonnette d’alarme, les dépenses en santé vont en exploser! Sans blague?

Alors tu vas dire, pourquoi ça l’agace, elle devrait voir les dollars défiler puisque c’est un de ses nombreux talents. La perte de poids, la reprise en main alimentaire. Je t’explique.


L’augmentation ok, mais les causes?

Tout d’abord, c’est d’une grande hypocrisie de venir stigmatiser, voire culpabiliser (tu vas nous coûter cher, engorger les hôpitaux), après avoir demandé aux gens de s’enfermer chez eux pour compter les morts. Ne plus avoir aucun autre réconfort dans la vie que celui de manger du saucisson en visioapéro. T’as fais quoi pendant le confinement: des gâteaux, tous les jours, parfois des gaufres.

Sérieusement, même la consommation d’alcool a augmenté durant ces périodes incertaines. Alors merci l’OMS pour le scoop mais on était au courant. Chez moi, l’explosion des demandes de rendez vous en juin 2020 a été un très bon indicateur. Est ce que ca veut dire que l’OMS aurait 2 ans d’avance si elle était connectée au gens, au peuple, sur le terrain???? A méditer. Allez, j’arrête mes sarcasmes.


Ajouter de la culpabilité: maladresse ou ignorance?

Si je trouve cette com’ affligeante, c’est parce qu’elle montre à quel point ces gens ne connaissent pas les problématiques qu’ils évoquent. Ou pire, qu’ils la méprisent. Une personne obèse est rarement heureuse de l’être. C’est souvent un laisser-aller, des incidents de vie qui la conduisent à ce surpoids. Quoi qu’il en soit, il y a TOUJOURS une dimension émotionnelle. Avec en prime un sentiment de culpabilité omniprésent.

Je vais te dire, si tu ne sais pas, ce qu’elle se dit en permanence. « grosse nulle, tu as encore craqué » « tu n’es même pas capable de te contrôler » « tu n’y arriveras jamais » « tu es moche » « tu es grosse » … tu veux que je continue?

Comment imaginer que ce genre de gros titres, ces allusions douteuses accusatrices, qui ne proposent aucune solution, peuvent aider ces personnes?Durant la conférence, très pro avec des chiffres clairs, on nous parle effectivement de la surcharge des services hospitaliers, et des 16 cancers liés à l’obésité, de la chirurgie bariatrique. Mais jamais du fait que l’émotionnel est omniprésent. Dons on ne va pas traiter les gens différemment, donc ils continueront à souffrir. CQFD


Tes ressources

Un homme religieux m’a dit un jour: » ce n’est pas Dieu qui a guéri son addiction, c’est l’amour. Elle a trouvé quelque chose qu’elle aimait plus que la coke ».

C’est tellement vrai. Les montagnes russes émotionnelles ont augmenté la prévalence du surpoids, et c’est un problème sérieux. Il mérite d’être pris à bras le corps. Mais ce ne sera pas en ajoutant de la culpabilité à la culpabilité. Ni en faisant des personnes en surpoids les nouveaux responsables de l’engorgement des hôpitaux.

Petits pas par petits pas, il faut retrouver confiance en soi, se pardonner ses échecs et se féliciter pour ses victoires.

Mais surtout, trouver l’amour de soi comme motivation pour reprendre en main son hygiène alimentaire. Je crois aussi beaucoup à l’éducation alimentaire précoce. Pour des notions de base inculquées aux jeunes enfants, afin de les sensibiliser. Et ne pas écouter ces sornettes, l’obésité n’est pas une épidémie, ce n’est pas un fléau. C’est, la plupart du temps, une souffrance qui prend vie dans l’esprit, et qui peut être vaincue. With love MLB

PS: je n’ai même pas trouvé de photo adaptée pour illustrer cet article, sorry!

0 vue0 commentaire

Commenti


bottom of page